×
Accueil > Vidéos > Focus sur la 39e édition de la fashion week qui s'est tenue au Portugal

Focus sur la 39e édition de la fashion week qui s'est tenue au Portugal

access_time 00:02:09

Après new-york, londres, milan et paris, le marathon de la mode poursuit son périple avec la 39e édition de la fashion week au portugal. pendant 4 jours, la création made in portugal a défilé à porto et lisbonne dévoilant ses créations pour l’été 2017. au programme de cette fashion week qui cherche à s’imposer sur la scène internationale, les labels emblématiques qui font vibrer la mode du pays, (en dehors de zara) : luis buchinho, avec une identité marquée et un focus sur des graphismes inspirés par des machines industrielles qui s’appliquent sur des plissés asymétriques ou sur de la maille colorée. c’est le cas également de de miguel vieira qui s’inspire du continent africain.a noter également le regard porté aux jeunes avec le programme bloom, qui donne la possibilité à des créateurs fraîchement sortis d’écoles de s’exprimer et de se faire remarquer.c’est le cas avec la première collection de beatriz bettencourt, 22 ans, née à porto, qui présente une ligne sportive et urbaine, alliant confort et dévoilant le corps.ou la collection d’olimpia davide, avec des silhouettes asymétriques et des jeux de volumes. autre nom à retenir, alexandra moura. elle se démarque avec des jeux de nœuds, des coupes déstructurées, des chemises ouvertes et un esprit sportswear, combinant des détails high tech à un côté plus romantique.le défilé estelita mendonça commence par le final et le salue du créateur. une mise en scène conceptuelle pour une mode sportswear pour homme, avec des pantacourts et des sweats bordés de bande orange.après avoir commencé par la mode masculine hugo costa crée aujourd’hui des pièces unisexes, avec des jeux de rayures, des blousons et des pantalons amples, noués, à la taille haute et des vêtements aux finitions effilochées.susana bettancourt, combine l’artisanat et la technique, travaillant la maille avec des asymétries, des tops déstructurés, et des motifs graphiques inspirés par verner panton. diplômée de la saint martins school, elle a vécu 10 ans à londres et renouvelle le tricot avec créativité.sofia martins, diplômée de l’école modatex, s’exprime aux travers de silhouettes rayées et de découpes arrondies. a noter un motif patchwork pour un manteau imposant. on terminera par la présentation d’alon livné qui présente une mode graphique et sophistiquée avec des effets métallisés.une fashion week ouverte aux expérimentations mais aussi ancrée dans les tendances internationales.musique libre de droit : bandit & nikit